Booster son système immunitaire et se détoxifier après la Covid-19

Par Carole GIRARD
Prévention-sPrévention - santé - fatigue - épuisement - isolement - Covidanté-fatigue-épuisement-isolement-Covid

Prendre RDV en ligne =>

Depuis plusieurs mois, la communauté scientifique s’inquiète de la « flambée » de maladie grave, inflammation fulgurante et dégénérative. Si la cause de ces pathologies reste encore à ce jour incertaine chez de nombreux patients, plusieurs études scientifiques démontrent toutefois qu’il existe des preuves d’effets secondaires délétères pour de nombreuses personnes vaccinées contre le SARS-cov-2. On me demande souvent s’il est possible de « booster », c’est-à-dire optimiser son système immunitaire, afin de se construire une « armure immunitaire naturelle » et surtout se « détoxifier » du vaccin ? L’objectif : réduire les risques de développer un effet secondaire du vaccin contre le Coronavirus chez certaines personnes dont un ou plusieurs membres de la famille ont développé subitement cette année une tumeur, un cancer, une SEP, un Parkinson, un Alzheimer, une dépression, une fatigue chronique pesante et intense … voire mieux, d’être résistant face aux attaques virales et infectieuses. La réponse est « Oui ».

En tant que Praticien de santé en médecine naturelle à Clermont-Ferrand (Heilpraktiker Naturopathe) je veille à ce chacun bénéficie d’une prise en charge holistique. Il s’agit d’abord de les soulager de leur douleur physique et/ou psychique (grâce à l’Ostéo énergétique Chinoise) mais aussi de prévenir la récidive et donc leur permettre d’optimiser leur capital santé pour rester le plus longtemps possible en forme malgré les aléas de la vie (conseils en énergie vitale).

Prendre RDV sur Clermont-Ferrand
Prendre rendez-vous avec Carole Girard, Naturothérapeute, Heilpraktiker

Retour d’expériences

Selon notamment une étude réalisée en Chine par le Centre national de recherche clinique pour les maladies infectieuses et publiée le 21 février 2020 par la Commission nationale de la santé et l’administration nationale de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC) : « Certains patients atteints de COVID-19 ont présenté une dysbiose microbienne intestinale avec une diminution des probiotiques de type Lactobacillus et Bifidobacterium. (…) Un soutien nutritionnel et l’application de prébiotiques ou de probiotiques ont été suggérés pour réguler l’équilibre du microbiote intestinal et réduire le risque d’infection secondaire due à la translocation bactérienne. (…) Nous avons également intégré la Médecine chinoise dans le traitement. (…) L’expérience menée dans la province de Zhejiang et les suggestions qui ont été mises en œuvre dans notre centre, ont obtenu de bons résultats« .

Etant donné que l’équilibre de notre microbiote intestinal est l’un des piliers de notre système de défense, il était logique de faire de son renforcement une priorité pour lutter contre le Coronavirus, comme pour tout autre type de virus ou bactéries d’ailleurs. Mais encore fallait-il prouver son efficacité ? Ce qui heureusement pour nous tous, a été le cas.

Aujourd’hui, la communauté scientifique s’intéresse à comprendre pourquoi on connait un pic de maladies de civilisation très variées. Comme tout vaccin, celui contre le Covid n’a pas épargné de ses effets secondaires indésirables et délétères, certaines personnes dont le terrain était déjà fragilisé et faible. D’ailleurs, les autorités médicales françaises, dont l’ANSM, en ressence des milliers. Il en est de même pour Pierre Chaillot, statisticien et auteur de « Covid 19, ce que révèlent les chiffres officiels« , qui donne une explication statistique à la baisse de la natalité et de la fertilité en France notamment depuis la vaccination de masse des femmes et hommes en âge de procréer.

Une approche pluridisciplinaire

Une approche pluridisciplinaire est indispensable. Par exemple en associant le renforcement du microbiote intestinal à la MTC :

  • lever les éventuels blocages ostéopathiques et fonctionnels qui affaiblissent l’énergie vitale de la personne (par effet de la douleur chronique) ;
  • stimuler les points d’acupuncture qui soutiennent la fonction immunitaire ;
  • réduire la/les source(s) de stress intense et prolongé provoqué par le confinement entre autre ;
  • équilibrer son alimentation, éliminer les sources d’allergènes ;
  • avoir recours à une Micro-nutrition adaptée, personnalisée et ciblée pour combler les carences.

Bien entendu, cette approche préventive que je suis amenée à proposer, demande de l’anticipation. Un bon microbiote se cultive pendant des semaines, voire des mois lorsque la personne présente les signes d’une dysbiose intestinale (suite à la prise d’antibiotiques, par exemple). Mais rassurez-vous, dès lors que vous êtes en bonne santé votre système immunitaire fonctionnera bien.

Recommandations à suivre pour renforcer son système immunitaire

Vous pouvez dès à présent agir :

  • Eviter la contamination en cas d’épidémie (y compris grippe, gastro…) en respectant les gestes barrières (se laver les mains régulièrement, éviter les contacts physiques et les lieux publics, respecter une distance d’au moins 1 mètre avec autrui, etc.).
    Pourquoi ces gestes barrières ? Beaucoup de maladies infectieuses se transmettent entre les humains par la salive, les gouttelettes de pflügge (toux, éternuements) mais aussi par contacts rapprochés avec des malades (poignées de mains…) et par contact avec des surfaces contaminées (de plusieurs heures à plusieurs jours à défaut de désinfection, précise l’OMS) ;
  • Respecter les mesures d’évitement d’autrui et de confinement prescrites par le Ministère de la Santé pendant plusieurs jours en cas de symptômes ;
  • Etre particulièrement vigilant lorsque l’on est une personne à risque (senior, diabétique, syndrome métabolique, personne greffée, personne souffrant d’une maladie chronique ou infectieuse, etc.) ;
  • Renforcer son système immunitaire : cela parait évident pour certains, mais il est important de se soigner s’il on est faible ou malade, de continuer à prendre son traitement médical prescrit par le Médecin, et éviter les polluants et toxines (ex : cigarette)n
  • Avoir une alimentation adaptée et équilibrée (fruits et légumes frais, consommer des fibres, éviter le sucre, bien s’hydrater, manger varié …) ;
  • Continuer de pratiquer de l’exercice physique (ex : marche, monter les escalier, se déplacer à vélo), mais éviter de prendre froid,
  • Pratiquer de manière appropriée la micro-nutrition pour doper son système immunitaire de type Lactobacillus, Bifidobacterium, vitamine D, zinc … ;
  • Veiller à ce que son énergie vitale soit au top : absence de blocage ostéopathique ou fonctionnel, prendre soin de son psychisme, pratiquer la relaxation et la méditation, etc.

Recourir à la micro-nutrition

À consommer dans le cadre d’une alimentation variée, équilibrée, d’un mode de vie sain, et à défaut de contre-indication médicale. Pour votre santé mangez de préférence des légumes, avec au moins 5 fruits et légumes par jour, soit au minimum 25 légumes et fruits différents par semaine.

Vit. D (améliorer les défenses face aux infections) : A prendre avec des aliments gras ou consommer directement de l’huile de foie de morue, hareng, maquereaux, sardines, saumon, truite, thon en boîte, chocolat noir, lait…

Vitamine A (immunité des muqueuses) : consommer des végétaux de couleur orange ou verte => patate douce, carotte, potiron, abricot, mangue, melon, salade romaine, épinard, laitue …

Oméga 3 et 6 et vitamine E (pour soutenir les cellules de défense de notre corps) => consommer de l’huile de foie de morue, de germe de blé, de tournesol, d’avocat, de noisette, de colza, oeufs…

Sélénium (antioxydant, permet à l’organisme de produire la glutathion-peroxydase) => consommer 2 noix du Brésil fraîches par jour.

Cuivre (antioxydant, permet de lutter contre le stress oxydatif ) => consommer des abats, fruits der mer, noix et graines…

Zinc (pour stimuler l’immunité antivirale) : avant les repas ou consommer des huîtres, germe de blé grillé, foie de veau, bœuf braisé, shiitaké séché, graines de courges rôties, crabe…

L-Glutamine (pour nourrir les lymphocytes lors de la réponse immune) : A prendre 10 minutes avant le repas.

Précurseur de glutathion (rôle antioxydant) : 3 fois par jour pendant le repas

Probiotique et prébiotique (pour soutenir et renforcer l’immunité) : souches Lactobacilus acidophilus et Bifidobacterium lactis de préférence.

Recommandations post-pandémie

Vous habitez à Clermont-Ferrand et vous souhaitez mettre tout en oeuvre pour rester en bonne santé ? Pensez à nettoyer votre organisme de ses toxines, métaux lourds et pesticides potentiellement ingérés avec la nourriture ou comme adjuvants aux vaccins.

Prenez le temps de faire le point avec votre thérapeute, sur vos carences éventuelles, vos habitudes alimentaires et de vie… afin de bénéficier d’un programme personnalisé pour vous permettre de combattre efficacement la maladie, retrouver du tonus et de la vitalité.

Ne faites pas l’économie de prendre soin de votre santé.

Sources

  • Management of Corona Virus disease-19 (COVID-19) The Zhejiang Experience : « Some patients with COVID-19 showed intestinal microbialdysbiosis with decreasedprobiotics such as Lactobacillus and Bifidobacterium. (…) Nutritional support and application of prebiotics or probiotics were suggested to regulate the balance of intestinal microbiota, and reduce the risk of secondary infection due to bacterial translocation. (…) We also integrated Chinese medicine in treatment to promote disease rehabilitation through classification methods of traditional Chinese medicine. (…) The Zhejiang experience above and suggestions have been implemented in our center and achieved good results. »
  • Organisation mondiale de la santé (OMS) : « On ne sait pas avec certitude combien de temps le virus responsable de la COVID-19 survit sur les surfaces. Mais il semble qu’il se comporte comme les autres coronavirus. Les études (et les informations préliminaires sur la COVID-19) tendent à montrer que les coronavirus peuvent persister sur les surfaces quelques heures à plusieurs jours. Ceci peut dépendre de différents paramètres (p. ex. le type de surface, la température ou l’humidité ambiante). »
  • IHU Méditéreannée-Infection : « Les porteurs du virus Covid-19 sont contagieux pendant en moyenne 20 jours si on ne les traite pas. La charge virale implique donc un confinement total des membres du foyer pendant ce délai de 20 jours.«
  • Conseils du Professeur et Docteur Castronovo pour soutenir votre immunité. (Faculté de Médecine Paris Descartes – Micronutrition, Alimentation, Prévention et Santé – 21 mars 2020).